Hommage au maquis du Bourlet

Chaque année depuis 1944, au camp du Bourlet, on se souvient…

C’est sous la houlette de notre vaillante présidente, Mme Blanche Pochet (*), que nous nous réunissons tous les 1er samedi de septembre pour honorer la mémoire des hommes du maquis du Bourlet à Vonêche.

C’est en effet le dimanche 5 septembre que, sur dénonciation, leur camp a été attaqué. Le lieutenant Louis THOLOMÉ et Félix STEIVER se trouvent alors dans une cabane à l’orée du bois, ils se feront tués pour protéger la fuite de leurs camarades.

Dans le haut de la clairière, la cabane préservée. Elle est située dans une propriété privée appartenant toujours aux membres de la famille qui, au péril de sa vie, a abrité le camp des maquisards.

C’est à côté de la cabane, près de la stèle élevée en la mémoire des deux hommes qui se sont sacrifiés, qu’a lieu la plus émouvante des cérémonies de ce jour. Plusieurs anciens résistants sont parmi nos porte-drapeau

Fidèle au poste, notre présidente entourée des enfants représentant la jeunesse de Vonêche. Ils sont la mémoire du futur.

La stèle érigée en hommage au sacrifice de Louis THOLOMÉ et Félix STEIVER

Extraits du discours de la présidente :

« Chaque année, le 1er samedi de septembre depuis 1944, nous venons nous recueillir ici où, il y a 66 ans exactement, des hommes qui croyaient à la liberté, à l’honneur, à la justice, à la Patrie libre et unie, se trouvaient devant l’ennemi. Ces braves n’avaient pas courbé le dos sous l’envahisseur et entraient de tout coeur dans la résistance et ce n’était pas par peur qu’ils prenaient le maquis.

Hélas une lâche dénonciation les livra à l’ennemi. Par leur sacrifice, ils nous ont donné une leçon de courage et d’abnégation. Jamais nous n’oublierons ces milliers de braves et particulièrement aujourd’hui le Lieutenant Louis Tholomé dit « Lieutenant André », arrivé à Vonêche fin avril 1943, sauvé plusieurs fois des griffes de la Gestapo.

Le lieutenant avait été envoyé dans la région pour discipliner plusieurs maquis des environs. Nous nous souviendrons toujours du « P’tit Louis » si gai, si confiant qui représente tous ceux qui défendaient la liberté, l’honneur du pays.

Nous nous souviendrons :

de Félix STEIVER, arrivé au camp 3 jours seulement avant d’être tué le 5 septembre 1943

du brave Fernand DEVILLE arrêté le même jour et fusillé à Charleroi le 19 novembre 1943

de Norbert SANDRON réfugié après l’attaque au camp d’Orchimont et abattu à Vresse le 26 mai 1944

de Victor MAGNÉE décédé à Reutlingen le 15 janvier 1945

de mon papa Victor POCHET arrêté le 13 août 1943 qui, après une marche de la mort de Bleckhamer à Cossel, est décédé dans un wagon à Flossenbürg le 13 février 1945.

de Roger WAUTELET qui a tant aidé « Le Bourlet » et qui est mort comme beaucoup de ses compagnons au camp d’Elbrich le 22 mars 1943.

Ne les oublions jamais et revenons ici pour cet anniversaire avec les jeunes qui ne doivent jamais effacer de leur mémoire le sacrifice de tous ces milliers de martyrs pour que nous vivions libres ! [..] »

Avant cette cérémonie, hommage avait été rendu à Baronville (au quartier militaire Louis Tholomé) ainsi qu’à Vonêche.


(*) Les membres de la famille POCHET font partie des grandes figures de la résistance dans la région de Beauraing-Gedinne


2 réflexions au sujet de « Hommage au maquis du Bourlet »

  1. Reçu le 06/08/2015 : Je découvre avec grand plaisir les photos de notre cérémonie annuelle et je me réjouis de voir que les commentaires. Je vais les transmettre à Madame Pochet de suite. Elle a 95 ans. Elle est toujours aussi dynamique et sa mémoire est encore intacte. Elle réside actuellement dans un home. Ce samedi 5 septembre 2015, vous êtes les bienvenus à notre cérémonie.

  2. Reçu de Mr Loodts en date du 29/12/2013 : Parmi les résistants se trouvait Charles Devroey. Il parvint à s’échapper et à se cacher à Bruxelles.En partance pour l’Espagne, il fut trahi et transféré à Buchenwald.Il mourut au camp de Dora!

    de Mme Catherine Jaspart en date du 06/08/2015 : Je découvre avec grand plaisir les photos de notre cérémonie annuelle et je me réjouis de voir que les commentaires. Je vais les transmettre à Madame Pochet de suite. Elle a 95 ans. Elle est toujours aussi dynamique et sa mémoire est encore intacte. Elle réside actuellement dans un home. Ce samedi 5 septembre 2015, vous êtes les bienvenus à notre cérémonie.

Les commentaires sont fermés.