CORBIN Théodore, Pierre, Stanislas

Le sergent-major Théodore Corbin est né le 7 mais 1887 à Flers (Orne). Il résidait à Lisieaux au moment de son service et exerçait le métier d’ouvrier lithographe.

Il est 119e R.I. à la mobilisation et passe au 403e en mars 1915. Disparu lors des combats du 19 juillet 1915 à Fricourt (Somme), il a été cité à l’ordre du 11e Corps d’Armée en ces termes :

« Superbe attitude au feu, a été frappé mortellement en défendant le corps de son capitaine ».

Le sergent-major Corbin s’était marié en 1991 dans la commune de St Jacques (Calvados)

CHION Ernest, Victor

Ernest est né le 14 mars 1890 à La Londe (Seine-Maritime) où il résidait à l’époque de son service. Il a exercé la profession de bûcheron.

A la déclaration de guerre, il est incorporé au 119e R.I et passe au 403e en mars 1915. Tué au combat le 19 juillet 1915 à Fricourt, il a été cité à l’ordre du 3e Corps d’Armée en ces termes :

« Quoique blessé grièvement a continué à faire le coup de feu jusqu’à ce qu’une balle l’ait mis hors combat »

Son corps n’ayant pas été retrouvé, il a été déclaré « disparu ».

 

BASLEY René

René, Georges Léon BASLEY est né le 15 février 1894 à Fontenay-le-Marmon (Calvados). Il a été domicilié à Paris où il a exercé la profession de domestique.

Au 5e R.I. en août 1914, il passe au 403e en septembre 1915. Il sera tué au combat le 25  septembre 1915 à Ville-sur-Tourbe à l’âge de 21 ans.

Son courage lui a valu d’être cité à l’ordre du Corps d’Armée en ces termes : « Blessé grièvement une première fois, a continué à marcher sur les tranchées ennemies, ne s’est arrêté qu’après voir été mortellement atteint »